Etats-Unis: Une université proposera un cours sur Bad Bunny

Publié

États-UnisUne université proposera un cours sur Bad Bunny

L’Université de San Diego dispensera un cours sur le «phénomène» portoricain.

L’artiste a remporté deux Latin Grammy Awards, en 2019 et 2020, et un Grammy Award en 2021.

L’artiste a remporté deux Latin Grammy Awards, en 2019 et 2020, et un Grammy Award en 2021.

Imago

La star, qui jouera dans le Marvel «El Muerto», sera, dès 2023, étudiée à l’Université de San Diego, aux États-Unis. «Le reggaeton était hypermasculin, le machisme régnait en maître. Et Bad Bunny est arrivé et a tout chamboulé. Il a montré une tout autre facette de la masculinité, de ce qu’elle peut être, de ce qu’elle devrait être. Comment elle peut être authentique, comment elle peut être attachante, comment elle peut être aimante», s’est réjoui Nate Rodriguez, l’un des directeurs de l’établissement, à CBS News, propos rapporté par «The Independent».

Bad Bunny, 28 ans, est l’un des musiciens les plus connus de la planète. Les clips de ses chansons ou collaborations «Mayores», «No Me Conoce», «I Like It», «Mia», «Tu No Vive Asi», «Dakiti», ou encore «Amorfoda», ont chacun dépassé le milliard de vues sur YouTube. Sur Spotify, il a été l’artiste le plus streamé en 2021 et depuis 2016, celui qui aborde régulièrement des thèmes politiques dans ses titres a remporté toutes les récompenses musicales les plus prestigieuses qui existent.

Le cours portera sur l’impact qu’a eu la musique du Portoricain sur la culture latino. «C’est un phénomène qui mérite d’être étudié. Des hommes, des femmes, des enfants, des personnes âgées, des gens de toutes sortes de couleurs différentes, des gens qui ne parlent même pas l’espagnol chantent ses morceaux», a expliqué Rodriguez. Ce dernier a aussi mis en avant la vitrine qu’il a offerte à une minorité. «La communauté latino veut être représentée. Nous la voyons trop rarement à la télévision, au cinéma et dans les médias. Alors voir Bad Bunny remporter des prix, se produire lors de différentes cérémonies qui sont traditionnellement réservées aux anglophones, donne à la communauté latino l’occasion d’être vue et de pouvoir se faire entendre».

(jde)

Ton opinion

2 commentaires