Luxembourg – Vacciner les jeunes pour protéger les seniors?
Publié

LuxembourgVacciner les jeunes pour protéger les seniors?

LUXEMBOURG - La question du vaccin contre le Covid-19 pour les enfants est plus que jamais d'actualité, alors que le taux d'incidence des 60-74 ans a presque doublé en une semaine.

La vaccination des moins de 12 ans n'est pas encore possible pour l'instant au Luxembourg.

La vaccination des moins de 12 ans n'est pas encore possible pour l'instant au Luxembourg.

Paulette Lenert n'en a pas fait mystère. Sans se montrer trop alarmiste, la ministre a reconnu l'arrivée d'une vague automnale de contaminations au Covid. La rétrospective fournie mercredi après-midi confirme cette tendance avec de nombreux voyants au rouge: +25% de tests positifs en une semaine, +29% de cas contacts, 296 infections actives supplémentaires, 37 patients à l'hôpital ce mercredi (+7 en 24h), mais surtout un taux d'incidence qui ne fait qu'augmenter.

Ainsi, ce dernier est passé de 124 cas pour 100 000 habitants à 155. Sans surprise, le taux d'incidence des non-vaccinés (241 pour 100 000 habitants) est plus important que celui des personnes qui bénéficient d'un schéma vaccinal complet (104,76). «Le taux d’incidence a augmenté dans toutes les tranches d’âge, sauf chez les 75 ans ou plus (-10%)», précise le ministère.

Si cette dernière donnée a de quoi rassurer, l'augmentation de 89% chez les 60-74 ans s'avère beaucoup plus inquiétante. Rappelons que les résidents les plus à même de développer une forme grave du coronavirus sont les personnes vulnérables en raison de leur âge ou de leurs comorbidités.

Les premiers vaccins pour enfants en décembre?

Une dynamique qu'il s'agit d'observer avec vigilance, même si le nombre de contaminations le plus élevé concerne les enfants. Les 0-14 ans, pour la plupart non vaccinés (NDLR: le vaccin n'est possible qu'à partir de 12 ans), ont un taux d'incidence de 231 cas pour 100 000 habitants. Autant dire que la chaîne d’infection des petits jusqu'aux grands-parents semble ne faire aucun doute. La dernière rétrospective rappelle d'ailleurs que le cercle familial demeure «la source de contamination la plus fréquente» (34,8%).

Dans ce contexte, faut-il faire vacciner les enfants pour protéger les plus anciens? Aux États-Unis, un comité d'experts américains s'est prononcé mardi en faveur de l'autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-BioNTech pour les enfants de 5 à 11 ans. Concernant le Luxembourg, et plus largement l'Europe, le directeur de la Santé Jean-Claude Schmit a indiqué au Luxemburger Wort «espérer une autorisation de mise sur le marché vers la mi-novembre, fin-novembre, et les premières livraisons du vaccin "enfants" en décembre».

En choisissant cette option, les autorités de santé risquent de s'attirer les foudres d'une partie de la population. À titre d'illustration, une pétition réclamant l'interdiction des «vaccins de type thérapie génétique à nos enfants» a récemment franchi la barre des 4 500 signatures.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion