Au Luxembourg – Vaccinés, testés et guéris vont avoir la vie plus facile
Publié

Au LuxembourgVaccinés, testés et guéris vont avoir la vie plus facile

LUXEMBOURG - Dès mi-juin, des certificats faciliteront la vie des vaccinés, testés ou rétablis du Covid-19.

Le pass sanitaire aura un socle commun européen, mais n'ouvrira pas les mêmes droits partout.

Le pass sanitaire aura un socle commun européen, mais n'ouvrira pas les mêmes droits partout.

AFP/Jack Guez

Pays pilote, le Luxembourg est «prêt» à lancer son pass sanitaire mi-juin, avant même le certificat Covid numérique européen début juillet, confirme une source proche du gouvernement.

Vacciné, testé ou rétabli d'une infection (Geimpft, Getest, Geheelt, les 3G): il suffira de télécharger son certificat (QR Code) qui deviendra une alternative au test PCR pour accéder à un événement, à un service ou voyager... Une version papier est prévue mais la version digitale est privilégiée. Le Centre des technologies de l’information et de l’État (CTIE) y travaille activement.

Le socle commun européen reste à préciser tant pour le délai de guérison (deux semaines comme au Grand-Duché ou plus, avec ou sans test), la durée d'immunité post-infection (90 ou 180 jours) et le type de test admis. Non certifiés, les autotests devraient être exclus.

Associer certificats et nouvelles mesures

Le certificat précisera le nombre de doses de vaccin reçues (1 sur 1, 1 sur 2, 2 sur 2) et sera «aussi accessible aux personnes vaccinées avant l'entrée en vigueur du règlement», précise la représentation au Luxembourg de la Commission européenne. Concerts, restaurants, événements sportifs: chaque pays pourra, dans le détail, décider où et pour quelle activité les certificats seront utilisables sur son territoire.

Le Luxembourg s'oppose lui à ce que la vaccination soit un critère exclusif. «Beaucoup de gens n'y ont pas encore accès, notamment sous 16 ans», souligne l'entourage du gouvernement. L'objectif est d'associer le lancement des certificats et les nouvelles mesures (et les ouvertures) attendues à partir du 12 juin.

Il s'agira de conditions d'accès (par exemple à l'intérieur des restaurants), plus que de retracer les contacts après coup, les données étant anonymisées. Via une application, le contrôleur verra son écran passer au vert si l'un des critères est rempli. La transmission des résultats de tests et preuves de guérison sera automatisée. Le pass luxembourgeois se fondra début juillet dans l'européen, offrant un outil commun aux résidents et frontaliers. Mais dont l’usage sera variable selon les pays.


(L'essentiel/ Nicolas Martin)

A chaque pays sa version du pass européen

Chaque État membre devra développer sa mise en œuvre nationale pour le certificat COVID numérique européen. Des applications nationales pourraient être développées, mais ne sont pas la seule option. La Commission ne développera pas d'application européenne, ni pour les citoyens, ni pour les autorités chargées de vérifier les certificats.

Elle fournira cependant:

• Une application de référence pour aider les États membres à développer leur solution nationale pour scanner et vérifier les codes QR;

• Un logiciel modèle permettant aux États membres de délivrer un certificat COVID numérique de l'UE.

• Une application de portefeuille de référence pour les États membres à proposer aux citoyens de stocker le certificat COVID numérique de l'UE

Des spécifications communes devraient garantir que les systèmes sont interopérables et que les certificats sont mutuellement reconnus dans les États membres.

Ton opinion