Ex-Miss France – Vaimalama devra témoigner au tribunal des enfants

Publié

Ex-Miss FranceVaimalama devra témoigner au tribunal des enfants

Miss France 2019 a été appelée à la barre après l’agression dont elle a été victime en septembre 2021. Elle dit peiner à devoir témoigner contre des «enfants».

Miss France 2019 Vaimalama Chaves poses on the red carpet during the 45th Deauville US Film Festival, on September 10, 2019, in Deauville. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)

Miss France 2019 Vaimalama Chaves poses on the red carpet during the 45th Deauville US Film Festival, on September 10, 2019, in Deauville. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)

AFP/Loic Venance

Vaimalama Chaves était ressortie traumatisée de son agression survenue l’automne passé. On peut la comprendre. Miss France 2019 avait été cernée, le 25 septembre 2021, par plusieurs mineurs qui lui avaient lancé des cailloux pour tenter de lui voler son téléphone. Elle avait alors logiquement porté plainte. Celle qui a affirmé ne pas vouloir de bébé a reçu sa convocation au tribunal des enfants. Ce qui la perturbe énormément.  

«Voici ma convocation au tribunal en tant que partie civile. Je ne sais pas du tout, mais alors pas du tout comment réagir. Parce que ce sont des enfants. Alors oui c’était une agression, oui j’étais en colère et oui je me suis sentie désemparée. Mais qu’est-ce que je dois faire? Ce sont des enfants», a-t-elle dit en story Instagram, visiblement émue.

La reine de beauté de 27 ans a ajouté qu’elle était encore «toute déboussolée» par cette histoire: «Le sujet est réel et je ne culpabilise pas. Je ne compte pas retirer ma plainte non plus. Je me dis que ce sont des enfants mais, ce ne sont plus des enfants. Ce sont des mineurs». Selon elle, ces «jeunes gens» savaient très bien ce qu’ils faisaient et connaissaient «l’existence des limites». «Pour moi, mais aussi pour ceux à qui c’est arrivé, par respect pour ce qui nous est arrivé, je compte achever ce qui a été commencé. Je compte continuer à faire ce que j’estime être juste», a-t-elle encore posté, sous-entendant qu’elle irait jusqu’au bout de la procédure judiciaire. 

(L'essentiel/fec)

Ton opinion