Valérie Bègue, Miss France sur la touche

Publié

Valérie Bègue, Miss France sur la touche

La Miss France 2008 réunionnaise conserve in extremis son titre mais elle ne peut plus rêver d'être un jour Miss Europe ou Miss Monde.

"Je suis heureuse de conserver mon titre et je remercie Madame de Fontenay et tous ceux qui m'ont soutenue", a déclaré Valérie Bègue devant la presse. Pendant plus d’une heure, vendredi matin, une réunion à huis clos s'est déroulée dans un hôtel parisien à laquelle participaient des représentants de la société Miss France et du comité France pour statuer sur le sort de la jeune femme, en sa présence.

Un accord est finalement intervenu entre la présidente du Comité Miss France Geneviève de Fontenay et Valérie Bègue. La Miss, revenue la veille de la Réunion, s’est engagée à reverser l'intégralité des dommages et intérêts des actions judiciaires qu'elle est susceptible de recevoir (ndlr: à la suite de la publication des photos) à des associations caritatives. Valérie Bègue a souligné à nouveau que ces "photos avaient été faites à titre privé".

«Naïve»

"J'ai été naïve. Je suis victime d'une utilisation illicite de ces photos. Une procédure est actuellement en cours contre le magazine incriminé et toutes les autres presses ou personnes qui ont porté atteinte à ma vie privée", a ajouté Miss France 2008.

«Ce ne sont pas des photos innocentes»

La présidente du Comité Miss France, Geneviève de Fontenay, a répété que "les photos choquent et continuent de choquer. Ce ne sont pas des photos innocentes. Elles ne correspondent absolument pas à l'image de Miss France !" Mais elle a indiqué avoir tenu compte des arguments de TF1 -qui a diffusé l'élection- rappelant que pour la première fois le public avait été associé au choix de la Miss "sans savoir que ces photos existaient".

Lourde punition

Mais Valérie Bègue écope tout de même d’une lourde et inévitable punition. Elle ne pourra pas participer aux concours Miss Europe ou Miss Monde, aux règles très strictes, et qui refusent des dauphines de remplacement. Pendant un "temps donné", Miss France 2008 ne participera pas non plus aux élections régionales en France, dans le cadre des sélections en vue de Miss France 2009.

Geneviève de Fontenay avait demandé la démission de Valérie Bègue, élue le 8 décembre, après la parution le 21 décembre dans le magazine Entrevue de photos prises il y a trois ans selon elle, la montrant léchant un yaourt renversé ou posant en maillot de bain dans la position du Christ sur une croix. Depuis, La Réunion s'était mobilisée, politiques et évêque en tête, en faveur de Valérie Bègue qui a même reçu le soutien du secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Estrosi. Le secrétaire d'Etat s'est immédiatement réjoui de la décision prise à l'égard de Miss France 2008.

Ton opinion