CONCOURS «MY MICROBUSINESS» – Venu d’Irak, Sarkut a réalisé son rêve de cuisinier
Publié

CONCOURS «MY MICROBUSINESS»Venu d’Irak, Sarkut a réalisé son rêve de cuisinier

LUXEMBOURG - Réfugié du Kurdistan irakien, Sarkut, 32 ans, a ouvert il y a un an le restaurant méditerranéen et oriental «Telio».

De la ville de Kirkouk, à 300 km au nord de Bagdad à l’ouverture d’un restaurant typique dans la capitale luxembourgeoise, que de chemin parcouru par Sarkut Jabbar Mirza... L'histoire tortueuse mais heureuse d'un jeune déterminé, qui a gravi les échelons un à un. Plongeur à 15 ans, cuisinier à 17 ans, son rêve d'ouvrir un restaurant a rapidement germé dans son esprit. «J'ai compris très vite que la cuisine me plaisait plus que tout» sourit-il. Pourtant, le Luxembourg ne devait être qu'une étape pour le jeune homme. «Mon plan initial, c'était d'aller en Irlande» explique-t-il.

Il quitte son pays en 2007 et passe trois ans en Grèce sur l'île de Samos, où il poursuit son apprentissage de la cuisine dans un restaurant. Trois ans plus tard, il entreprend un long périple à travers l'Europe mais il se retrouve sans un sou en arrivant au Luxembourg. Ses derniers euros s'envolent pour un sandwich à la gare. Il se rapproche alors de la communauté irakienne, décide de demander l'asile et décroche un job dans un fast-food.

Un rêve devenu réalité

Sept ans plus tard, en novembre 2020, au milieu de la crise, il ouvre le restaurant «Telio» («Parfait» en grec) sur la
Grand-Rue. Un petit établissement chaleureux aux étals colorés et aux senteurs méditérrannéennes. «J’aime partager, j’aime inventer de nouvelles saveurs, j’aime faire plaisir aux consommateurs. Cela me donne envie de faire toujours mieux» explique-t-il en présentant les différents mets qu'il propose. Une cuisine d'inspiration grecque et irakienne, à base de légumineuses, de salades, de pain, de légumes et de diverses viandes grillées, ainsi qu'un grand choix de plats végétariens et vegan.

«Il en rêve depuis longtemps. Chaque cuisinier imagine un jour ouvrir son propre restaurant» confie sa femme Dhya, qui est également salariée de l'entreprise. «Il est dynamique, passionné et créatif» ajoute-t-elle, admirative au sujet de son mari. Le couple déborde d'ambition. Plus tard, Sarkut et sa femme aimeraient ouvrir un salon de thé, un autre restaurant et pourquoi pas, un food truck. Étape par étape.



Concours «My Microbusiness»

Depuis cinq ans, Microlux encourage la création d'entreprises au Grand-Duché, de la formation continue au financement. Dans le cadre du concours «My Microbusiness», un jury a sélectionné quatre finalistes, qui bénéficieront chacun d'un soutien supplémentaire de la part de l'une des sociétés partenaires et seront présentées sur lessentiel.lu du 12 au 15 octobre.

A partir du 18 octobre, les lecteurs de L'essentiel auront la possibilité de voter pour leur favori. Le coup de cœur du public sera remis - tout comme les autres prix - le 27 octobre au siège de BGL BNP Paribas et se verra attribuer une campagne publicitaire dans les médias de L'essentiel.

(yb/L'essentiel)

Ton opinion