Au Luxembourg: Vers une régularisation des délais de livraison des voitures

Publié

Au LuxembourgVers une régularisation des délais de livraison des voitures

LUXEMBOURG – Crise du Covid, fermetures d’usines, guerre en Ukraine, pénuries, difficultés logistiques… les délais de livraison ont littéralement explosé. Mais ça devrait changer.

par
Jean-François Colin

AFP

Depuis l’année dernière, tout acheteur de voiture doit s’armer d’une vertu cardinale: la patience. Crise du Covid, fermetures d’usines, guerre en Ukraine, pénurie de certaines matières premières, difficultés logistiques, les délais de livraison ont littéralement explosé. «En tant que concessionnaires, nous n’avons aucune influence là-dessus», s’empresse de préciser Philippe Mersch, président de la Fédération des distributeurs automobiles et de la mobilité (Fedamo).

«C’est très variable, évidemment, mais on peut tabler aujourd’hui sur une moyenne de six mois d’attente, mais cela peut aller jusqu’à un an, tout comme certains clients ayant commandé leur voiture en septembre, l’ont reçue en novembre», estime Michel Louro, directeur opérationnel chez le concessionnaire Losch. «Tout dépend de la marque, du modèle, et aussi des options choisies, et notamment si celles-ci contiennent plus ou moins de semi-conducteurs», poursuit-il.

Vers un stock croissant de véhicules de toutes les gammes

De manière générale, les constructeurs ont annoncé une normalisation des productions pour 2023. Par conséquent, ils s’attendent à une régularisation des délais de livraison. Ainsi, les concessions pourront disposer d’un stock croissant de véhicules de toutes les gammes et motorisations. «Aujourd’hui, nous avons une certaine vision sur des disponibilités de véhicules, ce qui risque de ne plus être le cas dans quelques mois», sourit Philippe Mersch. «Nous espérons une amélioration pour le second semestre de 2023», précise Michel Louro.

Les professionnels apportent un éclairage sur les raisons qui ont conduit à de tels débordements depuis plus d’un an maintenant. Pour Philippe Mersch, «outre la pénurie de matières premières, et singulièrement des semi-conducteurs, les flux logistiques sont perturbés, pour le transport par camions, notamment au niveau de la disponibilité des containers».

Quant à Michel Louro, il ajoute que «le problème de la pénurie des semi-conducteurs trouve racine dans la crise précédente à la guerre en Ukraine. Ensuite, le problème est venu des câbles électriques, qui venaient principalement d’Ukraine». Si la fin de la guerre en Ukraine n’est sans doute pas programmée pour les prochains mois, l’optimisme est de mise chez les concessionnaires concernant un raccourcissement des délais de livraison. L’embellie se profile pour courant 2023.

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

Ton opinion

13 commentaires