Football - Bundesliga – Vers une révolution pour les clubs allemands

Publié

Football - BundesligaVers une révolution pour les clubs allemands

La Ligue de football allemande (DFL) envisage d'ouvrir le capital des clubs du pays aux investisseurs internationaux, pour combler le fossé sportif avec le reste de l'Europe.

En Allemagne aujourd'hui, la culture des clubs est traditionnellement une culture d'association. Les clubs appartiennent à leurs supporters, qui sont intimement liés à leur gestion.

En Allemagne aujourd'hui, la culture des clubs est traditionnellement une culture d'association. Les clubs appartiennent à leurs supporters, qui sont intimement liés à leur gestion.

AFP

«Le bureau de la Ligue a décidé de revoir la sacro-sainte règle dite du "50+1"», qui interdit à un investisseur unique de posséder la majorité des parts d'un club de football, a annoncé jeudi le directeur général de la DFL, Christian Seifert, lors d'un entretien avec des journalistes internationaux. «Nous allons mettre en place un processus avec les 36 clubs (NDLR: professionnels de Bundesliga et de D2) pour revoir cette règle vieille de 20 ans», a avancé avec prudence M. Seifert, qui n'ignore pas qu'il se heurtera à des résistances, et ne compte pas aboutir avant la fin 2018.

En Allemagne, la culture des clubs est traditionnellement une culture d'association. Les clubs appartiennent à leurs supporters, qui sont intimement liés à leur gestion. «Nous allons réfléchir pour (...) nous assurer que les clubs ne deviennent pas de simples produits qu'on achète et qu'on revend le lendemain», a poursuivi M. Seifert, qui souhaite «préserver certaines valeurs importantes pour les villes et leurs habitants, tout en les combinant avec de meilleures possibilités d'investissements, par des investisseurs sérieux et durables».

Il avait déjà lancé en janvier un cri d'alarme en constatant les résultats en net recul des clubs allemands sur la scène internationale et le fossé sportif qui se creuse de plus en plus avec les représentants de la Premier League anglaise ou de la Liga espagnole.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion