Scandale sanitaire – Viande avariée: le Luxembourg reste vigilant

Publié

Scandale sanitaireViande avariée: le Luxembourg reste vigilant

KALINOWO/LUXEMBOURG - 2,7 tonnes de viande avariée, provenant d'un abattoir polonais, ont été exportées vers 13 pays. Le Luxembourg se veut rassurant.

«À ce jour, le Luxembourg ne figure pas sur la liste des pays concernés», a confirmé, vendredi après-midi, le ministère de l'Agriculture au Luxembourg.

«À ce jour, le Luxembourg ne figure pas sur la liste des pays concernés», a confirmé, vendredi après-midi, le ministère de l'Agriculture au Luxembourg.

AFP

Plusieurs pays de l'Union européenne, dont la France, le Portugal et la Roumanie, ont identifié, récupéré et commencé à détruire vendredi de la viande de bœuf provenant d'un abattage illégal en Pologne. Au total, 2,7 tonnes de viande polonaise provenant d'un abattoir du village de Kalinowo ont été exportées vers 13 pays (Allemagne, Finlande, Hongrie, Estonie, Roumanie, Suède, France, Espagne, Lettonie, Lituanie, Portugal, Slovaquie et la République Tchèque), selon la Commission européenne.

«À ce jour, le Luxembourg ne figure pas sur la liste des pays concernés», a confirmé, vendredi après-midi, le ministère de l'Agriculture au Luxembourg. La Pologne a immédiatement fermé l'entreprise concernée. L'affaire avait été révélée par la chaîne de télévision privée TVN24, dont un journaliste s'est fait embaucher par le petit abattoir dans la région d'Ostrow Mazowiecka, dans le nord-est de la Pologne.

« Cette viande sera aussitôt retirée du marché »

L'enquête journalistique a révélé que des marchands proposaient par petites annonces d'acheter des vaches malades, pour un prix très inférieur à celui des animaux sains, ce qui soulève des questions sur l'usage qui en est fait. Des images filmées par TVN24 ont révélé que des vaches paraissant très affaiblies étaient abattues de nuit dans l'abattoir en question par quelques employés de confiance, échappant ainsi aux contrôles vétérinaires officiels effectués de jour.

La Commission européenne, alertée par les autorités polonaises, n'a pas exprimé de jugement sur la qualité de la viande suspecte. «Les Autorités nationales restent vigilantes et dès qu’une notification officielle leur parvient, cette viande sera aussitôt retirée du marché», a ajouté pour sa part le gouvernement luxembourgeois.

Une équipe d'experts européens se rendra en Pologne, du 4 au 8 février, pour évaluer la situation sur place, a confirmé vendredi une porte-parole de la Commission européenne Anca Paduraru.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion