En France – Vidée de ses touristes, Paris mise sur les locaux
Publié

En FranceVidée de ses touristes, Paris mise sur les locaux

Comme dans de nombreux pays, les visiteurs étrangers se font rares en France et surtout à Paris. La ville compte sur les locaux pour sauver sa saison touristique.

À la Tour Eiffel, les Français représentent les principaux touristes.

À la Tour Eiffel, les Français représentent les principaux touristes.

AFP

Privés de ses nombreux visiteurs étrangers à cause de l’épidémie de Covid-19, les professionnels du tourisme à Paris comptent sur la clientèle locale pour sauver la saison estivale. À la Tour Eiffel, où le restaurant Jules Verne affiche complet tous les soirs de juillet, les Français représentent la quasi-totalité des convives, contre la moitié avant la crise sanitaire. Même constat pour les navettes Batobus et aux Bateaux Parisiens qui sillonnent la Seine, habituellement très prisés des touristes étrangers.

«La clientèle française est clairement la première, avec beaucoup de familles dans les croisières l’après-midi, grâce à la gratuité pour les enfants de moins de 12 ans instaurée cet été», précise un porte-parole de Sodexo Sports et Loisirs, qui détient ces activités. Elle compense les touristes provenant des États-Unis et d'Amérique latine, «deux grosses clientèles absentes cette année». Les navettes ont repris du service le 1er juillet après trois mois d’arrêt et un nombre de voyageurs divisé par deux pour respecter les précautions sanitaires. Elles naviguent désormais 7 jours sur 7 depuis le 13 juillet, leur rythme normal, et les croisières avec restauration comprise des Bateaux Parisiens viennent de reprendre.

Pas autant de touristes que d’habitude

Avec le beau temps, les Parisiens profitent également des nombreuses terrasses élargies de la capitale, à l’image des convives du Bistrot d’à côté Flaubert, dans le paisible XVIIe arrondissement. Les bars et les restaurants ont le droit de laisser déborder leurs terrasses sur les trottoirs et certaines places de parking, une autorisation exceptionnelle pour l’été, après près de trois mois de fermeture imposés par la pandémie de Covid-19.

De son côté, le parc de loisirs Disneyland Paris n’a rouvert ses portes au public que mi-juillet, après quatre mois de fermeture, avec des mesures d’hygiène renforcées et une capacité d’accueil réduite.

La première destination touristique privée en Europe ne draine donc pas autant de touristes que d’habitude vers la capitale. Si la France est la première destination touristique mondiale avec 90 millions de visiteurs par an, le dynamisme du secteur est toutefois très lié à une clientèle locale. L’an dernier, les Français ont dépensé 110 milliards d'euros, près de deux fois plus que les visiteurs étrangers.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion