Politique au Luxembourg – «Vladimir Poutine a perdu le sens des réalités»

Publié

Politique au Luxembourg«Vladimir Poutine a perdu le sens des réalités»

LUXEMBOURG - Les élus de la Chambre ont réagi de manière unanime jeudi à la Chambre des députés. Tous ont condamné l’agression militaire russe en Ukraine.

Les orateurs n'ont pas présenté de divergence de fond.

Les orateurs n'ont pas présenté de divergence de fond.

Editpress

Après les discours de Xavier Bettel (DP, Premier ministre), Jean Asselborn (LSAP, Affaires étrangères) et François Bausch (Déi Gréng, Défense), les groupes politiques ont pu s’exprimer jeudi sur la situation en Ukraine, quelques heures après l’offensive de l’armée russe. Pour une fois, tous ont délivré un message similaire à la tribune.

Premier orateur, Claude Wiseler (CSV) a vu dans l’opération russe «une tentative de s’immiscer dans une démocratie», l’Ukraine. Selon lui, «nous devons être solidaires avec l’Ukraine, car rien ne justifie cette agression». «Cela suffit, Monsieur Poutine!», a tonné Gusty Grass (DP). Ses pensées «vont vers le peuple ukrainien», affirme celui qui a rappelé que la Russie «était déjà intervenue ces dernières années à l’étranger, comme en Transnistrie ou en Crimée», des territoires russophones de Moldavie et d’Ukraine.

«Nous nous sommes réveillés dans un autre monde»

Pour le LSAP, Yves Cruchten s’est montré vindicatif. «L’agresseur est connu. Les sanctions actuelles sont légitimes, mais il faut aller plus loin». Il a tout de même terminé en affirmant qu’il n’était «jamais mauvais de lancer le dialogue, de tout tenter pour une solution politique». L’écologiste Stéphanie Empain estime qu’il «s’agit d’une menace directe pour la paix en Europe». «Après le Covid-19, nous n’avons pas besoin d’une troisième guerre mondiale», a-t-elle poursuivi.

De son côté, Fernand Kartheiser (ADR) considère l’offensive comme «un affront au droit international». Il a même plaidé pour «une protection internationale qui peut aller au-delà des règles strictes de droit d’asile» pour les personnes qui en auraient besoin. «Des millions de personnes sont concernées par ce conflit», alerte Nathalie Oberweis (déi Lénk). Selon elle, «Poutine a perdu le sens des réalités». Enfin, Sven Clement (Pirates) a constaté que «nous nous sommes tous réveillés dans un autre monde jeudi». Il appelle à ne «laisser aucune place à la propagande de Poutine».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion