Rentrée au Luxembourg – Voici à quoi ressemble la cantine en 2021

Publié

Rentrée au LuxembourgVoici à quoi ressemble la cantine en 2021

LUXEMBOURG - Produits locaux, menus végans, chasse aux emballages et au gaspillage... La restauration scolaire mise sur le durable.

Les cantines attendent les élèves de pied ferme.

Les cantines attendent les élèves de pied ferme.

«On doit renoncer à certaines choses, mais on ne peut pas tout avoir. Il n'y a pas de bananes qui poussent au Luxembourg. C'est une prise de conscience, il faut s'adapter», martèle Monique Ludovicy, responsable de Restopolis, qui gère 84 restaurants scolaires et 7 restaurants universitaires. Pour cette rentrée 2021, un seul mot d'ordre dans les cantines: la durabilité.

«Tout tourne autour de ça, nous avons développé, ces derniers mois, un nouveau concept de restauration scolaire dans le but de rendre les cantines plus durables», explique Monique Ludovicy. Une durabilité qui passe par plusieurs déclinaisons. Ainsi, «nous avons adapté nos menus pour augmenter la part des producteurs locaux. Nous nous orientons au maximum vers ce qui est produit ici, au Luxembourg», se félicite-t-elle. Des partenariats en ce sens sont développés, pour alimenter enfants et ados du pays avec le travail des producteurs, y compris bio, du Grand-Duché.

Le végan se développe

Les menus sont aussi adaptés pour donner plus de place au végan, des plats sans aucun ingrédient d'origine animale. «Nous avons commencé après la Pentecôte, avec des déclinaisons véganes de menus végétariens», explique Monique Ludovicy. Un menu végétarien peut effectivement comprendre des produits comme du lait ou des œufs. «Maintenant, nous allons continuer en lançant des menus spécifiquement végans». Ce qui représente un gros travail en amont. «Il a fallu développer des plats à proposer, former les chefs... Nous avons beaucoup travaillé là-dessus». Les menus végétariens seront aussi mis en avant et la viande sera utilisée «de manière plus responsable».

La durabilité des cantines passera aussi par la lutte contre les déchets et le gaspillage alimentaire. «Nous avons déjà remplacé les bouteilles en plastique par des bouteilles en verre. Les emballages sont biodégradables. Mais nous voulons continuer à les diminuer, jusqu'à n'utiliser que des emballages réutilisables». À terme, l'idée est que l'élève puisse emmener son bento, ou son Ecobox, pour être servi à la cantine. Même si l'objectif principal reste que chacun puisse manger assis à table. Mais, pour le moment, il n'y a pas assez de place. D'autant que les règles Covid de l'année dernière restent de rigueur, pour le moment, et qu'ils ne seront que quatre élèves par table. Mais au moins, «les salades et fruits bars peuvent rouvrir». Tout pour manger sain, et durable!

(jw/L'essentiel)

Moins de repas l'an dernier

Entre les périodes de fermetures et celles où les classes étaient séparées en groupe de cours à la maison et cours en présentiel, Restopolis a connu une baisse de fréquentation liée au Covid. L'année précédent la pandémie, Un peu plus de 2,64 millions d'élèves sont passés par les restaurants scolaires. L'an dernier, ce chiffre était tombé à 2,3 millions, environ 12% de moins.

Ton opinion