Ours polaire affamé – «Voici à quoi ressemble le changement climatique»
Publié

Ours polaire affamé«Voici à quoi ressemble le changement climatique»

Un photographe travaillant pour «National Geographic» a diffusé des images chocs d'un ours polaire victime de la famine sur une île canadienne autrefois couverte de glace.

Le photographe Paul Nicklen et des membres de l'organisation de défense de l'environnement Sea Legacy se sont rendus sur l'île de Baffin, au Canada, dernièrement. Et ce qu'ils ont vu les a beaucoup choqué. Ils sont tombés sur un ours polaire affamé et très visiblement amaigri. Sur une vidéo diffusée dans un premier temps sur Instagram, on voit le plantigrade squelettique en recherche désespérée de nourriture.

On l'aperçoit ainsi plonger le museau dans une poubelle pour manger des restes laissés par des pêcheurs inuits, relève la presse canadienne. «Cette scène me brise le coeur, elle me hante toujours. Quand les scientifiques disent que les ours sont en voie d'extinction, je veux que la population se rende compte à quoi cela ressemble. Voici à quoi ressemble la famine», a commenté Paul Nicklen à son journal, «National Geographic». «Voici à quoi ressemblent les changements climatiques», a écrit le magazine en reprenant la vidéo du photo journaliste, vendredi.

«Probablement mort dans les heures qui suivaient»

«Il n'était pas vieux mais est probablement mort dans les heures qui suivaient», poursuit Paul Nicklen. Selon lui, cette situation découle directement du réchauffement climatique. En effet à pareil époque, l'île est normalement recouverte de glace et la fonte de celle-ci à fait fuir les phoques, nourriture favorite des ours.

En réponse aux internautes, qui depuis la publication de ces images, accusent Paul Nicklen d'avoir laissé à l'abandon le pauvre animal, ce dernier répond que même si son équipe lui avait donné de la nourriture, ce qui est interdit au Canada, cela n'aurait que prolongé la misère du pauvre animal. «Ce n'est pas comme si je me promenais avec un tranquillisant ou 400 tonnes de viande de phoque», conclut-il.

(L'essentiel/cga)

Ton opinion