Football – Voici à quoi ressemblerait le Barça sans Messi
Publié

FootballVoici à quoi ressemblerait le Barça sans Messi

Barcelone risque bien de devoir composer sans sa star la saison prochaine. Comment animer le jeu du club catalan sans son dépositaire? Voici trois hypothèses de travail.

Lionel Messi sous le maillot du FC Barcelone, une image qui pourrait bientôt appartenir au passé.

Lionel Messi sous le maillot du FC Barcelone, une image qui pourrait bientôt appartenir au passé.

AP

C’est une idée à laquelle les supporters du Barça refusent encore de se faire. Ils risquent néanmoins de se rendre assez vite à l’évidence. Et même si ça semble encore difficile à imaginer, ils pourraient peut-être même être surpris en bien. Et si le Barça était plus fort sans Messi? Parce que quand un porteur de responsabilités s’en va, qui plus est lorsqu’il aimante le ballon à la manière du génie argentin, ceux qui étaient jusque-là dans l’ombre prennent souvent une dimension nouvelle.

Dans tous les cas, il y aurait un grand gagnant au départ de Lionel Messi: Antoine Griezmann. Frustré, incompris, le Français devrait pouvoir profiter de l’occasion pour enfiler un costard bien mieux ajusté à sa mesure, et de retrouver son numéro 7 fétiche.

Trop de conjectures tuent la conjecture: on passe aux choses sérieuses. Si la ligne défensive est inchangée dans les trois hypothèses ébauchées ci-dessous, c’est bien parce que c’est l’animation offensive qui constituera le principal chantier de Ronald Koeman et de son Barça sans Messi .

En 4-2-3-1

Avec le départ de Luis Suarez, le FC Barcelone doit absolument se trouver un nouvel avant-centre prolifique. À supposer que Lionel Messi rejoigne l’Inter Milan, comme la tendance (surtout fiscale) semble l’indiquer, il se pourrait bien que les Blaugrana récupèrent Lautaro Martinez en échange.

L’attaquant international argentin des Nerazzurri (23 ans) est dans le collimateur du club catalan depuis un moment déjà. L’occasion de l’inclure au deal semble trop belle pour que les dirigeants barcelonais ratent le coche – quoique, ne jamais surestimer des manches.

Philippe Coutinho de retour?

Avec Martinez en pointe, le Barça pourrait se permettre d’évoluer dans un 4-2-3-1 inédit. Griezmann retrouverait son poste de meneur de jeu qu’il affectionne et, avec lui, l’appui d’un vrai neuf, capable aussi bien de servir de pivot que de finisseur.

À gauche, il faudra alors compter sur le retour de Philippe Coutinho, blacklisté par Messi himself, prêté au Bayern la saison passée, et qui pourrait profiter d’une seconde chance avec Koeman. À moins que la pépite Ansu Fati (17 ans) ne prenne très vite plus de responsabilités.

Recentrer de Jong à son poste de prédilection

À droite, il faut espérer qu’Ousmane Dembélé soit enfin épargné par les blessures et mette toute son énergie à retrouver une éthique de travail à la hauteur de son immense talent. Celui-là même qui fait de lui un des meilleurs dribbleurs de la planète football, à condition qu’il accepte enfin de s’intégrer dans un collectif.

Derrière, en reculant Frenkie de Jong aux côtés de Sergio Busquets, ce système permettrait également à Koeman de recentrer son compatriote vers son poste de prédilection: plus en retrait, il sera impérial à la récupération et tranchant à la construction. Ses passes lasers feront des ravages.

En 4-3-3

Un système sans meneur de jeu ni avant-centre pur sucre dans ce cas précis. Pas de quoi effrayer le Barça: un schéma au plus proche de la philosophie catalane, héritage de Johan Cruyff. Ronald Koeman s’en revendique pleinement, c’est donc l’hypothèse la plus crédible.

Voilà qui permettrait d’intégrer la recrue Pjanic - arrivé de la Juventus en échange d’Arthur - et de densifier le milieu de terrain. Le Bosnien retrouverait un de ses postes de prédilection, où sa vision du jeu et sa qualité technique font merveille, avec l’assurance de voir Busquets le couvrir au cas où.

Pour Griezmann, ce système signifierait une liberté de mouvement totale, lui qui pourrait décrocher à sa bonne guise, ou s’appuyer à tour de rôle sur ses ailiers et chercher des combinaisons dans la profondeur. Exit donc son positionnement sur le côté gauche, qui l’avait tant frustré sous l’ère Quique Setién.

En 4-4-2 losange

Un système avec un six, un meneur de jeu et deux pistons au milieu: rien de plus classique. Quand ça fonctionne, c’est diablement efficace. Pas vraiment le genre de la maison, mais puisque l’air du temps est aux révolutions...

Seul doute: le volume physique de Pjanic à droite, dont on ne sait que très peu. Car c’est un poste qui demande une grosse capacité - et volonté - de faire des efforts dans les deux sens du terrain. Devant, Coutinho pourrait très bien laisser sa place sur l’aile à Griezmann pour évoluer dans l’axe. Pas certain que ça enchante le Mâconnais, mais rien n’empêcherait les deux loustics de permuter en cours de rencontre.

À la pointe, il s’agirait pour Ousmane Dembélé de faire preuve d’un réalisme qu’on ne lui a que trop peu connu ces dernières années, mais qui sait. Sinon, il resterait toujours l’option de faire évoluer Lautaro Martinez à sa place, pour peu que le deal que l’on suppose dans les tuyaux ne capote pas.

(L'essentiel/Florian Müller)

Ton opinion