Travaux au Luxembourg – Voici pourquoi les tunnels sont souvent fermés

Publié

Travaux au LuxembourgVoici pourquoi les tunnels sont souvent fermés

FRISANGE – Le tunnel de Frisange est fermé à la circulation depuis jeudi, en direction de Bettembourg. Un ingénieur nous explique pourquoi.

Jeudi matin, trois kilomètres de bouchon sur l'A13, car la circulation était fermée dans le tunnel de Frisange, en direction de Bettembourg. Cette situation se reproduit plusieurs fois par an sur les autoroutes du pays, à chaque fermeture de tunnel. De quoi exaspérer les automobilistes.

«Notre objectif est d’assurer la sécurité, pas d’énerver les automobilistes», assure Kamal El Ghouali, ingénieur pour le ministère des Infrastructures, en nous accompagnant sur les lieux. Il fait partie des cinq ingénieurs qui s’occupent de la sécurité et de l’entretien des tunnels au Grand-Duché. Pour que la sécurité soit assurée notamment en hiver, chaque installation doit être inspectée deux fois par an.

Travaux la nuit

Les contrôleurs vérifient l’éclairage, les caméras, la stabilité du tunnel, mais aussi les sorties et les interrupteurs de secours, ainsi que les extincteurs. Les dégâts provoqués par les accidents sont aussi vérifiés et éventuellement réparés. Pendant les inspections, une opération de nettoyage a lieu. «Pour que l’eau de pluie puisse s’écouler, les rigoles doivent être nettoyées. On y trouve plein de choses, des cannettes aux chaussures», reprend Kamal El Ghouali.

Pour que la circulation soit le moins perturbée possible, de nombreux travaux sont réalisés la nuit ou en dehors des heures de pointe. À Frisange, une équipe de 15 personnes travaille de 8h à 16h et libérera la chaussée au moment où le trafic est le plus dense. La durée des travaux dépend bien sûr de la taille de l’infrastructure, mais aussi des contraintes techniques. Pour Frisange, cela durera deux jours, un dans chaque sens de circulation.

(Christine Biadacz/L'essentiel)

Ton opinion