Israël – Vols maintenus malgré la menace du Hamas

Publié

IsraëlVols maintenus malgré la menace du Hamas

Tous les vols à l'arrivée et au départ de l'aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv ont été maintenus jeudi matin, malgré une mise en garde la veille de la branche armée du Hamas.

La branche armée du Hamas a à plusieurs reprises déjà revendiqué des tirs de roquettes en direction de l'aéroport international de Tel-Aviv.

La branche armée du Hamas a à plusieurs reprises déjà revendiqué des tirs de roquettes en direction de l'aéroport international de Tel-Aviv.

AFP

«Il n'y a eu aucun changement à l'atterrissage ou au décollage. Il y a eu une interruption de dix minutes des vols, pour des raisons de sécurité que je ne peux pas détailler plus», a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'Autorité aéroportuaire israélienne, Ofer Lefler.

La branche armée du Hamas palestinien a lancé mercredi soir une mise en garde aux compagnies aériennes étrangères atterrissant à Tel-Aviv.

Abou Obeida, porte-parole des Brigades al-Qassam, les a exhortées à ne plus se poser à l'aéroport Ben-Gourion à compter de jeudi 3h du matin. Il n'a pas précisé la nature de la menace, mais la branche armée du Hamas a à plusieurs reprises déjà, et de nouveau mercredi, revendiqué des tirs de roquettes en direction de l'aéroport international de Tel-Aviv.

Aucune roquette jeudi matin

Aucune roquette n'a été tirée sur le secteur de l'aéroport jeudi matin, a indiqué une porte-parole de l'armée à l'AFP.

Fin juillet, la chute d'un de ces engins à proximité de l'aéroport Ben-Gourion avait entraîné sa brève fermeture et de nombreuses annulations de vols. La suspension des vols avait été saluée comme une «grande victoire» par le Hamas.

Trois chefs de la branche armée du Hamas tués

Trois commandants de la branche armée du Hamas ont été tués dans un raid à Gaza, a indiqué jeudi le mouvement islamiste radical. Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont identifié dans leur communiqué les trois hommes comme étant Mohammed Abou Chamala, Raëd al-Atar et Mohammed Barhoum. Ce raid est intervenu au surlendemain d'une autre frappe aérienne qui a coûté la vie à la femme et à un fils du chef d'al-Qassam, Mohammed Deif, toujours en vie selon son mouvement.

Les avions israéliens ont totalement détruit un immeuble de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, faisant sept tués, selon le porte-parole des secours à Gaza, Achraf al-Qodra. Un Palestinien a été par ailleurs tué dans une frappe sur le camp de réfugiés de Nousseirat (centre), selon lui.

Ton opinion