Commission européenne – Von der Leyen doit remanier son équipe
Publié

Commission européenneVon der Leyen doit remanier son équipe

Deux des commissaires européens prévus par la future dirigeante de l'exécutif européen ont été retoqués par le Parlement. De nouveaux noms doivent être proposés.

Ursula von der Leyen doit constituer sa Commission avant le 1er novembre.

Ursula von der Leyen doit constituer sa Commission avant le 1er novembre.

AFP/Frederick Florin

La future présidente de l'exécutif européen, Ursula von der Leyen, a été contrainte lundi de remanier son équipe, les eurodéputés la forçant à réclamer à la Roumanie et à la Hongrie deux nouveaux candidats aux postes de Commissaires. Avant même leur oral de confirmation, la sociale-démocrate roumaine Rovana Plumb (Transports) et le Hongrois Laszlo Trocsanyi (Voisinage et Élargissement) ont été jugés «inaptes» par les eurodéputés en raison de conflits d'intérêt présumés.

Après ce revers, la conservatrice allemande von der Leyen a prié les deux capitales de lui présenter des solutions alternatives. Après le rejet de son candidat initial, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a proposé un nouveau nom, celui de l'ambassadeur hongrois à Bruxelles, Oliver Varhelyi. M. Orban a expliqué avoir volontairement choisi cette fois-ci un technocrate, et non un politique. «Son CV fait bonne impression», a commenté le porte-parole de Mme von der Leyen. Avec les Roumains, «nous sommes encore en discussion», a-t-il ajouté.

Une autre enquête en cours

Le rejet de futurs commissaires est une première pour la commission des Affaires juridiques (JURI), chargée de valider leurs déclarations d'intérêt. La Roumaine est dans le viseur du Parlement pour deux prêts litigieux. Et M. Trocsanyi a été interrogé sur ses liens avec le cabinet d'avocats qu'il a fondé en 1991, avant de devenir ministre de la Justice de Viktor Orban. Il s'agissait d'une étape préliminaire avant une série d'auditions des candidats par les eurodéputés, qui ont débuté lundi et s'achèveront le 8 octobre. Le feu vert du Parlement européen est obligatoire pour l'entrée en fonction des 26 commissaires.

Petite éclaircie dans le ciel nuageux au-dessus de l'équipe von der Leyen, l'office antifraude européen, l'Olaf, a clôturé vendredi soir l'enquête concernant le Polonais Janusz Wojciechowski. Il a recommandé le remboursement de frais de voyage datant de son mandat de député européen, à hauteur de 11 250 euros, mais a écarté des poursuites administratives ou judiciaires. Ce recouvrement a déjà été effectué. L'Olaf mène une deuxième enquête sur un commissaire candidat, la Française Sylvie Goulard.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion