Au Luxembourg – Votre boucher vous fait-il payer le bon prix?
Publié

Au LuxembourgVotre boucher vous fait-il payer le bon prix?

LUXEMBOURG - Avez-vous déjà regardé votre boucher peser vos aliments sur sa balance? Déduit-il le poids de l'emballage? Six enseignes ont été sanctionnées.

«Le commerçant a le droit de facturer l’emballage au client», rappellent les autorités, mais facturer un petit emballage plastique sur la base du prix au kilo d'une pièce de bœuf en vrac n'est pas tout à fait acceptable.

«Le commerçant a le droit de facturer l’emballage au client», rappellent les autorités, mais facturer un petit emballage plastique sur la base du prix au kilo d'une pièce de bœuf en vrac n'est pas tout à fait acceptable.

AFP

C'est un geste qui paraît anodin mais qui peut vous coûter quelques centimes, voire plus à la longue, sur votre budget courses. Votre boucher tient-il correctement compte du poids de l'emballage lorsqu'il pèse votre viande sur la balance? Le ministère de la Protection des consommateurs s'est posé la question pour vous et a procédé au contrôle de 41 boucheries et comptoirs de viande dans les supermarchés ces derniers jours.

«Le commerçant a le droit de facturer l’emballage au client», rappellent les autorités, mais facturer un petit emballage plastique sur la base du prix au kilo d'une pièce de bœuf en vrac n'est pas tout à fait acceptable. La tare, nom donné au poids du seul emballage (ou récipient), doit être déduite ou prise en compte séparément. Chez de nombreux professionnels, la balance est préréglée pour cela, mais pas toujours et une première série de contrôles a permis de constater qu'une «partie non négligeable des établissements n’était pas au courant de la législation à appliquer».

«Posez la question»

Après avoir «sensibilisé» 18 commerçants, les contrôleurs sont repassés et six boucheries, toujours pas aux normes, ont cette fois été sanctionnées. «Que ce soit chez le boucher, dans un supermarché, sur un marché ou une foire, dès que des aliments en vrac sont emballés et pesés pour être achetés, la tare doit être enlevée par le commerçant ou par le consommateur lui-même», précise encore le ministère, invitant chacun à le faire remarquer sans hésiter à son commerçant pendant la manipulation.

Encore une fois, ce n'est pas la ruine pour le client, mais juste un petit morceau d'honnêteté à préserver.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Ton opinion