Etude – Votre téléphone vous protégerait d'Alzheimer

Publié

ÉtudeVotre téléphone vous protégerait d'Alzheimer

Passer son temps l'oreille collée à un GSM pourrait être une protection contre la maladie d'Alzheimer voire la faire régresser, selon une étude publiée mercredi aux États-Unis.

Les ondes émises par le téléphone a agi positivement sur le cerveau des vieilles souris lors de cette étude américaine.

Les ondes émises par le téléphone a agi positivement sur le cerveau des vieilles souris lors de cette étude américaine.

afp

Les chercheurs ont exposé près d'une centaine de souris à des ondes électromagnétiques émises par des portables pendant une heure ou deux quotidiennement pendant sept à huit mois.

Une grande partie de ces rongeurs avaient été génétiquement modifiés pour développer l'équivalent de la maladie d'Alzheimer et des problèmes de mémoire en vieillissant, tandis que les autres étaient normales et ne montraient aucune prédisposition génétique à la maladie.

Ondes des téléphones ont eu un impact positif

"Nous avons été surpris de constater qu'une exposition au téléphone portable commençant tôt à l'âge adulte protège la mémoire des souris qui auraient sinon développé des symptômes d'Alzheimer", explique Gary Arendash, professeur de neurologie à l'Université de Floride (sud-est des États-Unis), le principal auteur de ces travaux parus dans le Journal of Alzheimer's Disease.

"Le plus effarant a été que les ondes magnétiques émises par les téléphones portables ont rétabli un fonctionnement normal de la mémoire des vieilles souris souffrant de la maladie d'Alzheimer", souligne-t-il.

Espoir pour les humains

Cette étude a montré que les ondes électromagnétiques générées par les téléphones portables ont fait disparaître les dépôts de peptide bêta-amyloïde, une protéine, dans le cerveau des souris. Ces accumulations d'amyloïdes dans le cerveau sont considérées par les chercheurs comme un facteur déclenchant de la neuro-dégénérescence et de la démence dans la maladie d'Alzheimer, en empêchant les transmissions normales des influx nerveux entre les neurones, les cellules cérébrales.

"Puisque nous avons retenu des paramètres électromagnétiques identiques aux portables que nous utilisons et testé la mémoire des souris selon des critères pouvant être comparés aux nôtres, nous pensons que les résultats de cette recherche sont très pertinents pour les humains", explique Gary Arendash.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion