Dieselgate – VW devra dédommager plus de 63 000 Italiens

Publié

DieselgateVW devra dédommager plus de 63 000 Italiens

Le constructeur allemand a été condamné en Italie à verser 200 millions d'euros à plus de 63 000 propriétaires de véhicules modifiés pour dissimuler des émissions polluantes.

Le constructeur allemand est toujours dans la tourmente.

Le constructeur allemand est toujours dans la tourmente.

AFP/William West

L'association de consommateurs Altroconsumo a salué une victoire «historique» dans un communiqué publié mercredi soir. En vertu du jugement du tribunal de Venise, Volkswagen devra verser «3 300 euros (plus les intérêts) à chacun des plus de 63 000 consommateurs qui se sont associés à notre recours collectif», a précisé Altroconsumo.

Le dieselgate, qui a donné lieu à des actions en justice dans de nombreux pays, a déjà coûté 30 milliards d'euros à Volkswagen, en grande partie aux États-Unis où le groupe allemand a plaidé coupable de fraude en 2017. Volkswagen avait reconnu à l'automne 2015 avoir équipé 11 millions de ses véhicules diesel d'un logiciel capable de dissimuler des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées. Depuis, les ventes de voitures diesel se sont effondrées.

«David a vaincu Goliath»

«David a vaincu Goliath et a démontré une fois de plus que l'union fait la force», s'est félicité Federico Cavallo, responsable des relations extérieures d'Altroconsumo. «Après les consommateurs américains, allemands et espagnols, et après cinq ans d'attente, le temps est finalement venu pour les Italiens d'obtenir justice», a-t-il ajouté.

Le géant allemand est également poursuivi en France où la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a évalué l'amende maximale qu'il encourt à 19,7 milliards d'euros. Volkswagen n'a pas immédiatement commenté la décision du tribunal vénitien.

Une autre amende pour un autre scandale

Le constructeur automobile allemand doit faire face à un nouveau coup dur ce jeudi: Bruxelles a infligé jeudi des amendes de 502 millions d'euros à Volkswagen et 373 millions à son compatriote BMW pour avoir restreint la concurrence dans les systèmes d'épuration de gaz d'échappement de voitures diesel.

L'autre grand constructeur germanique Daimler (Mercedes), qui avait participé à cette entente mais en avait révélé l'existence, n'a pas été sanctionné. Ces trois groupes ont «enfreint les règles de l'UE relatives aux pratiques anticoncurrentielles en se concertant sur le développement technique dans le domaine de l'épuration des émissions d'oxyde d'azote», a expliqué la Commission, dans un communiqué.

L'affaire concerne aussi les deux marques haut de gamme Audi et Porsche, filiales de Volkswagen. Elle n'est pas liée au scandale du Dieselgate, révélé en 2015, qui avait contraint VW, premier constructeur européen, à reconnaître le trucage de ses moteurs pour contourner des normes antipollution.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion