Kenya: William Ruto investi sous les ovations

Publié

KenyaWilliam Ruto investi sous les ovations

Le nouveau président a été investi mardi au terme d’une élection serrée, controversée mais pacifique.

«Je travaillerai avec tous les Kényans, peu importe pour qui ils ont voté», a assuré le dirigeant.

«Je travaillerai avec tous les Kényans, peu importe pour qui ils ont voté», a assuré le dirigeant.

AFP

William Ruto a promis mardi de «travailler avec tous les Kényans», lors de son investiture en tant que président. Une main posée sur la Constitution, l’autre tenant une bible, le nouveau chef de l’État a prêté serment au stade Kasarani de Nairobi, devant 60 000 personnes dont une vingtaine de chefs d’État et de gouvernement.

«Je travaillerai avec tous les Kényans, peu importe pour qui ils ont voté», a-t-il déclaré dans son premier discours en tant que président, louant «un moment capital» pour le pays. «Dans ce processus, nous avons démontré la maturité de notre démocratie, la robustesse de nos institutions et la résilience du peuple kényan», a estimé William Ruto, acclamé par un vacarme de cris de joie et de vuvuzelas de ses partisans.

«Nous avons réussi en tant que nation»

Le vice-président sortant, issu d’une famille modeste de la vallée du Rift et qui aime à rappeler qu’il vendait des poulets dans sa jeunesse, a remercié Dieu qu’«un garçon de village soit devenu président du Kenya». Mais «le plus grand gagnant de cette élection est de loin le peuple du Kenya. Nous avons réussi en tant que nation», a-t-il ajouté.

La Cour suprême avait confirmé le 5 septembre, près d’un mois après le scrutin du 9 août, la victoire du vice-président sortant avec environ 233 000 voix – sur 14 millions de votes – d’avance sur Raila Odinga, figure historique de la politique kényane qui avait crié à la fraude. Les juges ont rejeté à l’unanimité les accusations d’Odinga, figure historique de la politique kényane de 77 ans qui avait reçu le soutien du président Uhuru Kenyatta. Odinga, qui a dit «respecter» la décision de la Cour suprême même s’il la «désapprouve», n’a pas assisté à la cérémonie.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires