En Europe – Worldline crée avec Six un champion des paiements

Publié

En EuropeWorldline crée avec Six un champion des paiements

Le groupe français de paiement et transaction électronique Worldline, filiale d'Atos, a annoncé lundi le rachat des services de paiement du groupe suisse Six.

La transaction va permettre de créer un géant du paiement.

La transaction va permettre de créer un géant du paiement.

AFP

La transaction permettra de créer un champion sur un marché européen en pleine consolidation. Worldline rachète pour 2,3 milliards d'euros la division SPS (Six Payment Services) de Six, dans une transaction financée largement par une émission d'actions et l'entrée à son capital du groupe suisse. Atos, qui détenait jusqu'alors 70% de Wordline, descendra à 51% du capital de sa filiale, tandis que Six y entrera à hauteur de 27%, devenant ainsi le deuxième actionnaire.

Six Payment Services (SPS), très présent sur son marché national en Suisse mais aussi au Luxembourg, en Autriche et en Allemagne, compte environ 1 600 salariés. Son chiffre d'affaires 2019 est estimé à 530 millions d'euros, réalisé à 81% dans les services aux commerçants. L'opération va permettre à Worldline de porter son chiffre d'affaires à 2,3 milliards d'euros en 2019, contre environ 1,6 milliard en 2017. Elle va renforcer «sa position existante de numéro un au sein du marché européen des paiements», avec des parts de marché de 10% sur les services de paiements pour les commerçants et «environ 20% en services financiers», selon le communiqué.

Pour financer le rachat de SPS, Worldwide prévoit d'émettre 49,1 millions de nouvelles actions (représentant les 27% du capital que va obtenir Six). Il va en plus verser au groupe suisse 283 millions d'euros en numéraire. Et les termes de l'accord prévoient aussi jusqu'à 139 millions d'euros de compensation supplémentaire pour Six au deuxième trimestre 2020 «en fonction de la création de valeur de Worldline d'ici là». Cette transaction devrait générer des synergies de l'ordre de 110 millions d'euros en rythme annuel d'ici 2022, et Worldline s'attend à ce qu'environ la moitié soit réalisée d'ici 2020.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion