Visite en Allemagne – Xavier Bettel à Berlin: «Je remercie Angela Merkel»
Publié

Visite en AllemagneXavier Bettel à Berlin: «Je remercie Angela Merkel»

LUXEMBOURG/BERLIN - Le Premier ministre a rencontré la chancelière, une dernière fois, avant qu'elle ne passe la main.

«Il s’agit aujourd’hui d’une rencontre entre amis», a indiqué lundi, Xavier Bettel, en visite à Berlin. «Les relations germano-luxembourgeoises sont excellentes. Depuis seize ans, Angela Merkel joue un rôle important en Europe et a contribué à la résolution de nombreuses crises», a-t-il poursuivi.

Ajoutant que «ses qualités de leadership, son engagement européen, et souvent sa patience et sa capacité à écouter et à trouver des compromis, ont eu un impact durable sur le projet européen». Avant de conclure: «Je remercie Angela Merkel - en mon nom personnel et au nom du gouvernement luxembourgeois».

Il lui a remis la grand-croix de l’ordre du Mérite du Grand-Duché de Luxembourg.

«Nous sommes restés solidaires»

La rencontre entre les deux chefs de gouvernement a été l'occasion de balayer tous les grands sujets d'actualité. Évidemment le Covid, et le Premier ministre a salué à nouveau le rôle de l'UE. «Notre unité a été mise à l’épreuve et poussée à l’extrême. Et pourtant, nous sommes restés solidaires, dans les moments les plus sombres, et avons démontré la résilience de notre Union européenne, l’amitié entre nos pays et leurs citoyens».

Une amitié qui s'est aussi mise en action face à la crise climatique, «une réalité que plus personne ne peut nier». «Nous l’avons ressentie une fois de plus cet été, lorsque les inondations ont laissé une traînée de dévastation et de souffrance dans des régions entières d’Allemagne et du Luxembourg. Il nous importait d’agir rapidement et d’envoyer du renfort chez nos voisins d’Ahrweiler, lourdement touchés. C’est la solidarité en action entre nos pays: nous savons que nous sommes là les uns pour les autres quand cela compte».

«L’aide aux ménages» face à l'envolée des prix

Sur le sujet brûlant de l'envolée des prix de l'énergie, le Premier ministre a indiqué que «différentes contre-mesures» étaient «envisageables» mais «les plus efficaces restent l’aide aux ménages et les mesures européennes communes visant à améliorer la liquidité et la transparence du marché intérieur». En ne perdant pas de vue les «objectifs climatiques communs»: «Nous devons déjà nous préparer à la transformation de la société, de l’industrie et de l’économie, en vue de la neutralité climatique d’ici 2050».

(mc/L'essentiel)

Ton opinion