Mission luxembourgeoise à Séoul: Yoon Suk-yeol annule la délégation luxembourgeoise au dernier moment

Publié

Mission luxembourgeoise à SéoulYoon Suk-yeol annule la délégation luxembourgeoise au dernier moment

SEOUL/LUXEMBOURG - La rencontre avec le président sud-coréen lors de l'ouverture du «Korea Space Forum» aurait pu être l'un des points forts de la mission économique luxembourgeoise. Il n'en a rien été, du moins pour certains.

par
Miriam Meinecke
1 / 18
Le ministère luxembourgeois de l'Economie et le ministère coréen de la Science ont signé un «Memorandum of Understanding» (MoU).

Le ministère luxembourgeois de l'Economie et le ministère coréen de la Science ont signé un «Memorandum of Understanding» (MoU).

SIP
Le ministre des Sciences Lee Jong-ho (à gauche) et le ministre de l'Économie Franz Fayot.

Le ministre des Sciences Lee Jong-ho (à gauche) et le ministre de l'Économie Franz Fayot.

SIP

SIP

L'agenda de la mission économique de 87 personnes en Corée du Sud, composée d'une délégation officielle et d'une délégation d'entreprises, est bien rempli. Sightseeing, conférence de presse et come-together en soirée étaient au programme le premier jour, juste après le long vol aller. Après une petite pause, le lundi midi, le Grand-Duc héritier Guillaume et le ministre de l'Économie Franz Fayot (LSAP) ont enchaîné les rendez-vous, certains exclusifs, d'autres accompagnés. La signature d'un protocole d'accord entre le ministre Fayot et le ministre coréen de la Science, Lee Jong-ho, était notamment au programme. En point de mire: l'espace.

Ce qui pourrait en surprendre plus d'un, c'est que le Grand-Duché de Corée, pays de technologie, soit justement considéré comme un leader dans le domaine de l'espace, dont le pays d'Asie de l'Est veut profiter. Le ministre Lee a déclaré qu'il envisageait la future coopération comme un échange intercontinental, «à la manière d'un hub». L'accord formalise le projet des pays de faciliter le transfert d'informations, de personnel et d'expertise dans les domaines de la science, de la technologie et des applications et vise à créer des incitations pour de futures coopérations.

Le président coréen change d'avis

Le quatrième «Korea Space Forum», à l'ouverture duquel le président coréen Yoon Seok-yeol s'était annoncé au cours de la planification du voyage, a débuté lundi après-midi. Au dernier moment, seuls les représentants officiels du Luxembourg ont été invités à ce rendez-vous, la presse et la délégation économique n'étant plus souhaitées. Ces derniers ont pu se rendre au forum, du moins après la visite de Yoon. Son ambition, comme on l'a entendu après la manifestation, est de faire de la Corée l'une des cinq premières nations spatiales d'ici 2035.

Alors que les visions politiques peuvent sembler peu tangibles pour certains, les entreprises qui ont fait le déplacement ont également des objectifs très concrets. Parmi elles, la start-up Yuri. Attirée par un programme de soutien luxembourgeois et par les «voies courtes» – en comparaison avec la bureaucratie allemande - comme nous l'a expliqué Christian Bruderrek, l'un des fondateurs, l'entreprise du New Space originaire du lac de Constance exploite depuis 2021 un site de développement avec une quinzaine d'employés à Belval. «Nous envoyons des mini-laboratoires programmés dans l'espace pour des expériences», explique Bruderrek. En Corée du Sud, l'entreprise souhaite désormais développer les contacts avec l'Agence spatiale luxembourgeoise, explorer les possibilités de marché de la Corée du Sud et, dans le meilleur des cas, gagner de nouveaux clients.

Afin que les efforts du Luxembourg pour attirer des start-ups prometteuses continuent à porter leurs fruits, LuxInnovation et le KAIST (Korea Advanced Institute of Science & Technology) ont également signé un protocole d'accord dans la soirée en présence du Grand-Duc héritier, du ministre luxembourgeois de l'Economie et de la ministre coréenne des PME (petites et moyennes entreprises) et des start-ups. Afin de marquer le 60e anniversaire de la relation diplomatique commune, le ministre coréen des Affaires étrangères Park Jin s'est également adressé aux délégations lors d'une dernière réception. L'année prochaine, une ambassade luxembourgeoise spécifique sera établie en Corée du Sud. Jusqu'à présent, celle-ci se trouve sous un toit partagé à Tokyo.

Après une longue journée d'affaires, de poignées de main et de discours, un dernier rendez-vous a eu lieu tard dans la soirée - à la télévision ou sur l'écran de projection publique: le match de la Coupe du monde entre la Corée du Sud et le Ghana, au cours duquel les hôtes luxembourgeois ont malheureusement dû s'avouer vaincus.

Ton opinion

3 commentaires