Yves Leterme fait son autocritique

Publié

Yves Leterme fait son autocritique

Le Premier ministre belge désigné l’a promis: dorénavant il se montrera «plus sage». Le politique est réputé pour ses vraies-fausses maladresses à l’encontre des wallons.

"A partir de ce lundi, je vais donc essayer de faire de la politique d'une autre manière: en recherchant plus d'équilibre, de sagesse, de calme, mais évidemment toujours avec le même enthousiasme et le même dévouement", a déclaré le chef de file des chrétiens-démocrates flamands sur le site de son parti, le CDV, et sur YouTube.

Le leader du CDV, qui doit en principe succéder le 23 mars à l'actuel Premier ministre de transition, le libéral flamand Guy Verhofstadt, semble admettre au travers de cet exercice d'autocritique sa part de responsabilité dans la crise politique qui menace l'unité de la Belgique depuis les élections législatives de juin 2007. Le conflit, né des revendications divergentes des deux grandes communautés néerlandophone et francophone du pays, n'est selon toute vraisemblance pas terminé.

M. Leterme a échoué par deux fois l'an dernier à former un gouvernement. Il a même aggravé une ambiance politique tendue par ses maladresses à répétition, dont la plus connue est d'avoir fait mine de confondre l'hymne belge, la Brabançonne, avec la Marseillaise.

La «gaffe d’Yves Leterme»

Yves Leterme sera «plus sage» (version originale en flamand)

Ton opinion