Nomination validée – Yves Mersch au directoire de la BCE

Publié

Nomination validéeYves Mersch au directoire de la BCE

LUXEMBOURG - L'Union européenne a confirmé jeudi la nomination du Luxembourgeois au directoire de la Banque centrale européenne (BCE), malgré la fronde du Parlement européen.

«Le Conseil européen a formellement nommé Yves Mersch au directoire de la BCE», a indiqué son président Herman Van Rompuy sur son compte Twitter. La décision a été prise à la majorité qualifiée au début du sommet des dirigeants européens à Bruxelles, consacré au budget 2014-2020. Cette nomination était attendue car M. Mersch était le seul candidat au poste à la BCE et le Conseil européen avait fait part de son intention de passer outre l'avis du Parlement européen qui avait rejeté cette nomination.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, n'a pu que constater jeudi soir que les dirigeants européens avaient décidé d'outrepasser ce vote, alors qu'il les avait priés «de respecter» l'avis du Parlement. «Du point de vue de la bonne coopération entre les institutions, ce n'est pas un pas dans la bonne direction», a-t-il commenté. «La BCE s'est dotée d'un membre à son directoire sans mandat démocratique. Les dirigeants européens ont aujourd'hui envoyé un signal clair de leur conception du processus démocratique: un outil qui doit être (...) mis au rebut lorsque ce n'est plus pratique», a réagi Sharon Bowles, à la tête de la commission affaires économiques au Parlement européen dans un communiqué à part.

Fronde des eurodéputés

Le poste au directoire de la BCE était vacant depuis la fin du mandat en mai de l'Espagnol José Manuel Gonzalez-Paramo. M. Mersch, actuel gouverneur de la Banque centrale du Luxembourg, avait été recommandé en juillet par les ministres des Finances européens. Il avait été préféré à deux autres candidats masculins: un autre Espagnol, Antonio Sainz de Vicuña, et le Slovène Mitja Gaspari. Mais sa nomination officielle a ensuite pris du retard en raison d'une fronde menée par des eurodéputés, qui a pris de l'ampleur au cours des dernières semaines, sur l'absence de femmes au sein du directoire de la BCE. Le 25 octobre, le Parlement européen avait même rejeté cette nomination, lors d'un vote consultatif.

Au début du mois, l'Espagne avait elle bloqué la nomination de M. Mersch, entraînant un nouveau retard pour pourvoir le poste vacant. Madrid s'était opposé à la procédure écrite lancée par le Conseil européen, qui requérait l'unanimité des États membres. La nomination en revanche nécessite seulement une majorité qualifiée. Madrid avait bloqué la procédure pour marquer son soutien à la cause des femmes, mais surtout son désaccord avec le fait que la quatrième économie de la zone euro n'est plus représentée au sein de ses instances dirigeantes.

Mais l'Espagne n'a pas proposé officiellement d'autre candidat. Le Conseil des gouverneurs de la BCE, principal organe de décision de la banque centrale, est composé de 23 membres, les six membres du directoire et les 17 gouverneurs des banques centrales nationales. Il ne compte plus aucune femme, et ce au moins jusqu'en 2018, date du prochain renouvellement.

(L'essentiel Online/AFP)

Réaction d'Yves Mersch

«Je suis heureux du résultat positif à l’issue d'une procédure qui a été très longue, a commenté vendredi matin Yves Mersch. Je suis impatient de partager mon expérience avec une équipe hautement professionnelle, tout en étant pleinement conscient de la responsabilité et des défis liés à ce poste et ceci particulièrement dans le contexte de la grave crise financière que nous traversons». Le Luxembourgeois prendra ses fonctions le 15 décembre.

Ton opinion