Concerts à Luxembourg – Zazie a secoué et bercé l’Atelier

Publié

Concerts à LuxembourgZazie a secoué et bercé l’Atelier

LUXEMBOURG – La chanteuse française et sa douce et énergique poésie ont régalé les spectateurs, jeudi soir.

«Toc toc toc mais qui est là? Le loup qui te mangera». Zazie s’avance dans l’ombre d’un Atelier impatient et plein à craquer. Elle donne d'entrée le ton de la soirée, à la fois poétique et parfois cruel, à l’image des cyniques mais jouissifs «Discold» et «Petroleum». Elle scande, récite, rappe, plaisante avant de balader sa voix éraillée sur le planant «Encore heureux». Après avoir égrainé ses nouvelles pépites, la quinqua longiligne «s'envole» sur «si j’étais moi». Moment de grâce...

Les bras se lèvent, le public s’époumone sur les intemporels et électriques «Rue de la paix» et «Des rails». Facétieuse, Zazie se déhanche, se désarticule puis doit reprendre son souffle, va chercher Catherine, visiblement ravi de monter sur scène pour essaimer les dizaines de prénoms du fédérateur «Tout le monde».

Puis «Rodéo», «Je suis un homme» avant l’exquis «J’envoie valser». Les notes et le temps sont suspendus. Le public fredonne avec bonheur. Émue, la chanteuse conclut avec «Larsen», qui l’a révélée voilà 20 ans. Au milieu de la salle, la «copine» Zazie plonge dans les yeux d’un public, touché au cœur, sourire aux lèvres, qui n’avait à l’évidence, aucune envie de se retrouver à nouveau sur le trottoir glacial de la rue de Hollerich.

(Marion Chevrier/L'essentiel)

Ton opinion